Je suis né au bord de la Loire, à Saumur. Est-ce que cet environnement a été le point de départ d’un rapprochement avec ces êtres fantastiques que sont les chevaux ? 
Passionné par ce magnifique animal depuis toujours et sculpteur autodidacte, je me suis enrichi en observant l’esthétique et le mouvement dû au travail des chevaux mais aussi par les voyages et la rencontre d’autres animaux qui m’ont inspirés

La pratique de l’équitation, m’a beaucoup appris La discipline du dressage m’a conduit à la recherche permanente de l’équilibre et du geste parfait.
Ce travail qui exacerbe la beauté du cheval et sublime ses allures m’a conduit au fil des années dans cette analyse de l’esthétique à travers les sculptures sur bois. 

J’ai abordé la sculpture par instinct, sans cours ni conseil, uniquement guidé par le naturel et la chaleur de la matière. 

Deux points communs se profilent à travers ces deux disciplines créatrices: 

  • Partir de l’état brut pour réaliser l’idéal esthétique. Le geste doit alors être maîtrisé, équilibré pour obtenir la légèreté de la silhouette. 
  • Ces deux démarches s’inscrivent dans la durée : perspicacité de la recherche et de l’expérimentation personnelle. 

Le bois me permet d’évoquer la puissance, l’élégance des courbes par un essentiel » stylisé ». Chaque pièce est unique et faite entièrement à la main. 

Les sculptures sont réalisées directement sur la pièce de bois brut. 

La plupart sont en noyer, merisier, orme ou buis. 

 L’atout du bois poli ajoute, par le hasard de la nature, aux veines et à la couleur de chaque essence, une nouvelle dimension à l’objet et donne envie de le toucher comme une caresse... 

J’ai mené ces deux activités en parallèle d’une carrière d’ingénieur, exercée dans le design des vitrages de trains à grande vitesse en Europe et en Asie. Depuis quelques années, j’ai la chance me consacrer entièrement à mes passions essentielles.